Pour la dernière partie de notre voyage en Birmanie, on a pris la direction du sud-est du pays en direction de la Thaïlande. Et plutôt que de partir directement à Hpa An, notre dernier destination en Birmanie, on a préféré prendre le temps en faisant quelques stop intermédiaires. L’objectif était de voir deux lieux important pour les bouddhistes en Birmanie : La ville de Pegou avec son Bouddha couché géant et le mont Kyaiktiyo, avec son fameux rocher d’or.

La journée aux 100 visites à Pegou


Après nos aventures à Bagan et notre Trek de folie à Kalaw, on pensait faire un break à Yangon le temps de reprendre des forces. Malheureusement, le “moment détente” c’est transformée en “ moment intox” (et oui Mel n’à jamais de bol en voyage). Après 2 jours (finalement 4) à Yangon, on avait prévu de faire un petit périple qui nous rapprocherait, de la frontière Thaïlandaise à Mae Sot.

On commence en partant assez tôt de Yangon, pour avoir un train en direction de Pegou (prononcé aussi “Bego” ou “Pego”) dans la matinée (toutes les infos des trains sur le très bon site Seat 61). En ordinary class, le tarif est de 600 MMK (env. 0,40€) pour 2 heures de train. C’est surement le moyen de transport le moins cher en Birmanie. L’ambiance en train est toujours un plaisir en voyage.

Trajet en train de Yangon au rocher d'or au mont Kyaiktiyo

On a le temps d’observer, de se rapprocher des gens, de voir du paysage. Si tu as le temps, on te recommande vraiment de le faire. Le trajet n’est pas trop long (pas comme Inle-Yangon = 22h !!). C’est très tranquille, plus reposant que le bus et accessoirement moins cher 😉

Une belle expérience en train à Pegou.
Une belle expérience en train à Pegou.

Arrivé à la Bago Railway Station, on se débrouille pour rejoindre la station de bus, avec comme objectif d’y déposer nos sacs et de trouver un transport pour la journée. On en profite au passage pour booker un bus vers Kinpun en fin de journée. En quelques minutes, on trouve notre bus (plusieurs départs dans l’après midi à 13h, 14h30 et 16h30).

Nos deux guides pour la journée

On choisit aussi de louer des scooter à la journée avec des chauffeurs. On pouvait soit louer un scoot (10 000 MMK) et payer les frais d’entrées de 10 000 MMK par personne soit juste louer les services de deux chauffeurs en scooter pour 20 000 MMK, sans payer les droits d’entrée. Les deux chauffeurs revenaient donc moins cher et ça faisait travailler les gens du coin, donc pour une fois on s’est dit que ce serait agréable de se laisser porter et de profiter.

Premier arrêt dans un monastère pour voir à nouveau ce qui semble être une des attractions favorite en Birmanie : le repas des moines. Bon c’est vrai que c’est toujours impressionnant de voir 700 moines en file indienne attendant de recevoir leur riz et d’aller manger dans des immense réfectoires. Même si on trouve que le côté “zoo humain” à un côté un peu dérangeant : le jeu des touristes (à priori plutôt chinois) est d’avoir une photo en train de donner du riz à une moine.

Les moines attendant les unique repas de la journée

Du même nom que celle de Yangon, elle dépasse sa consoeur de 14 m. Elle est quand même moins impressionnante. On ne s’attarde pas trop car on n’a pas payé les frais d’entrée. Malheureusement notre guide s’est fait gaulé en essayant de nous faire entrer en douce.

Shwemawdaw Pagoda à Pegou

Assez éloigné du centre, et accessible par une route vraiment très abîmé, l’endroit n’a d’intérêt que pour son serpent agé de 120 ans (l’age varie selon les sources). La légende voudrait qu’il aurait exigé qu’on lui construise un temple afin qu’il puisse y vivre. Depuis il vit ici dans sa petite pièce avec un énorme lit, un bain et même un garde du corps.

Deux énormes Bouddha couché de plus de 55m de long et 16m de haut. Le premier est gratuit et le deuxième est inclus dans le pass à 10 000 MMK. Le second est vraiment impressionnant de détail, mais l’énorme hangar construit autour pour le protéger lui fait perdre un peu de son charme. Celui-ci ne fut redécouvert qu’en 1881, lors de la construction de la ligne ferroviaire Yangon-Pegou.

On se sent tout petit

Pas très loin du second Bouddha couché (celui couvert), ne passe surtout pas à côté de cette magnifique pagode. Tu pourras grimper au sommet pour avoir une vue imprenable sur toute la ville.

Il y a également un petit temple avec des belles sculpture à l’extérieur et de grands piliers en or à l’intérieur.

Une sculpture de quatre bouddhas assis , à savoir Kakusandha , Konagamana , Kassapa et Gautama (merci Wikipedia). Ils sont placés dos à dos en direction des quatre points cardinaux, autour d’un énorme pilier carré. L’entrée est également payante ici (inclus dans le pass à 10 000 MMK).

On revient finalement à la bus station vers 14h30, et on attrape in-extremis le bus pour partir vers le mont Kyaiktiyo et son rocher d’or, deuxième étape de notre trajet vers Hpa An. Après 1h30 de bus en panne et 3 h de route nous arrivons à Kinpun, point de chute juste avant le mont. La ville est plus une ville de transit avant l’ascension du rocher d’or. On y trouve surtout des restaurants et des hôtels.

Une dernière prière avant de partir

Nous avons pris une nuit au Shwe Hinn Thar Hotel (31 000 MMK / env. 20€). C’est le seul hôtel avec des avis à peu près correct et pas trop cher sur booking. Après il ne faut pas s’attendre à du grand luxe non plus, mais ça fait le job pour la nuit 😉 Sinon il y a le Pann Myo Thu Inn, peut être un peu moins cher, ou les chambres avaient l’air correctes également.

Couché de soleil en chemin vers Kinpun

Le mystérieux rocher d’or du mont Kyaiktiyo


On se lève donc aux aurores (comprendre 10h pour nous), direction la truck station. Pour grimper au sommet le trajet se fait en camion (2 000 MMK / env. 1,20 par personne/trajet). C’est à priori le seul moyen de monter au rocher d’or rapidement. Et oui tu as bien lu « camion » et pas « bus ». On parle bien de camion à bestiaux aménagé avec des bancs en bois et ou entasse 50 personnes à l’arrière. Tu sais maintenant à quoi t’en tenir !

Franchement, le trajet est vraiment rude pour l’estomac. On a vu beaucoup de gens malade à la moitié du trajet. Le camion ne ralentit jamais et prend vraiment des virages serrés. Si tu n’as pas le mal des transports, comme moi,  c’est plutôt fun sinon 😉 Conseil, si tu es sensible mets toi sur le côté de camion et prends des sacs plastiques, ça évitera certaines déconvenues avec les voisins (cf. un moine devant nous qui s’est fait pas mal d’ennemis à l’aller).

Il est possible de faire l’ascension à pied depuis Kinpun en environ 4h de marche. Mais les différents avis qu’on à pu lire ne nous ont pas donnés l’impression que c’était indispensable.

L'entrée du rocher d'or

Si tu as survécu à la montée de l’enfer, il te faudra encore marcher une dizaine de minutes pour arriver à la zone du rocher. Avec comme souvent en Birmanie une halte pour la “foreigner tax” qui te délestera une fois de plus de 10 000 MMK par personne.

Le fameux rocher d'or du mont Kyaiktiyo

Pour la petite histoire, le rocher d’or est en fait une petite pagode de 7 mètres de haut construite sur le dessus d’un rocher en granit, recouvert de feuilles d’or collées par les pèlerins. La légende veut que le Golden Rock est posé sur un brin de cheveux du Bouddha, qui ferait lui même tenir le rocher en équilibre au dessus du vide.

C’est tout pour ce périple jusqu’au rocher d’or en Birmanie. Si tu es curieux de notre prochaine destination, va donc jeter un œil sur l’article itinéraire autour des étonnants pics kartisques de Hpa An . Surement notre plus gros coup de cœur de ce voyage en Birmanie.

Tu as aimé ?

Aide nous en mettant un vote ou un petit like !

0/50 ratings

Fais tourner !

Partage cet article sur Pinterest et Facebook