Ipoh, la troisième ville la plus peuplée de Malaisie, est encore peu connue mais est en pleine expansion depuis quelques années. Aujourd’hui, pour beaucoup de voyageurs, Ipoh est un simple arrêt sur le chemin de Penang vers Cameron Highlands (ou l’inverse).

Et pourtant, ses bâtiments coloniaux, ses shophouses entièrement rénovés et sa culture street art, ont tout pour en faire la nouvelle destination branchée de Malaisie.

Découvrir la vieille ville d'Ipoh à pied


Ipoh est divisée en deux par la rivière Kinta. D’un côté tu trouveras la « vieille ville », et de l’autre la « nouvelle ville ». La vieille ville est située entre la gare ferroviaire (le « Taj Mahal » local) et le pont Sultan Iskandar. C’est ici que les touristes se rassemblent le week-end, en particulier vers « Concubine lane ».  La nouvelle ville, en revanche, n’a pas grand intérêt mis à part pour son night market.

Le centre de la ville d'Ipoh en pleine reconstruction
Le centre de la ville d'Ipoh en pleine reconstruction

Une journée suffit largement à découvrir le centre ville. En te baladant, tu pourras constater que la ville est en pleine transformation. En effet, de nombreux restaurants et cafés poussent dans des bâtiments fraîchement rénovés. L’ensemble est plutôt réussi, et donne au centre historique un coté très agréable et authentique.

Le street art à Ipoh

Il y a sept peintures murales appelées « Art of OldTown » réalisées par Ernest Zacharevic, le même artiste qui a créé la plupart des œuvres connues de Penang. Ces œuvres sont le fruit d’une collaboration entre « OldTown White Coffee » et le conseil municipal d’Ipoh. Toutes les peintures sont plutôt simples à trouver et bien indiquées.

Les œuvres d’Ernest sont les plus connues, mais il y en a également beaucoup d’autres éparpillées un peu partout dans la ville. Tu tomberas facilement dessus en te promenant.

N’oublie pas de faire un stop à la « Mural Art’s Lane » de l’autre coté du pont. La rue entière est dédiée au street art et il n’y a presque personne. L’endroit parfait pour prendre la pose 😉

Ci-dessous une carte très complète réalisée par ipacktravel recensant toutes les œuvres de la ville. 

"Concubine lane", la rue des boutiques des souvenirs et des desserts

Concubine Lane, le long de Lorong Panglima, est la rue plus animée de la vieille ville, en particulier le weekend. Elle fait partie d’un ensemble de rues construit après un incendie ayant détruit une partie de la ville.

La concubine lane à Ipoh
La concubine lane à Ipoh

Les rues appartenaient à un magnat des affaires Yao Tet Shin, qui offra les maisons des ruelles à ses trois épouses. Les habitants du quartier nommèrent donc les ruelles en conséquence – Wife Lane, Concubine Lane et First Concubine Lane. Une autre version de l’histoire raconte que les ruelles servaient aux hommes riches pour cacher leur seconde femme.

Le Kong Heng Square

Kong Heng Square est l’exemple parfait du renouveau de la ville d’Ipoh. L’endroit mélange habilement le moderne et l’ancien. On y trouve des petits stands de souvenirs, des boutiques de prêt-à-porter et des restaurants branchés.  Si tu cherches un bon restaurant le Plan B et le Burps & Giggles sont des bons spots où aller à Ipoh.

Kong Heng Square à Ipoh
Kong Heng Square à Ipoh

Suivre le "heritage trail" à travers la ville

Tu trouveras dans tous les hôtels des cartes « Heritage trail » qui recensent les bâtiments historiques de la ville. Si tu souhaites faire le trail, on te conseille d’aller voir le site Malaysia Traveller. L’article est beaucoup plus complet que la carte de base fournie par les hôtels. Honnêtement, c’est assez difficile de d’effectuer le parcours car il n’y a aucune indication face aux bâtiments. Il faut plus le voir comme une balade complémentaire au street art.

Une maison du Heritage trail le long de la rivière Kinta
Une maison du Heritage trail le long de la rivière Kinta

Le marché de nuit de la nouvelle ville d'Ipoh en soirée

Sans être exceptionnel, le marché de nuit d’Ipoh a le mérite de montrer un peu l’ambiance d’une ville de province en Malaisie, sans touriste.  Le marché se situe le long de Jalan Dato Tahwil Azar et continue tout le long de la rue. Pour manger quelque chose, on te conseille Lou Wong Tauge au tout début du marché.

Oui tu peux acheter du parfum
Oui tu peux acheter du parfum "fait maison" !
Un bon chicken rice à 1€
Un bon chicken rice à 1€

A voir en dehors de la ville d'Ipoh

Si tu souhaites passer un peu plus de temps sur place pour découvrir les environs voici quelques pistes intéressantes :


Grotte assez connue dans la région avec un joli parc, et de nombreux Bouddha à l’intérieur (plus intéressante que Gunung lang apparemment).

Une autre grotte beaucoup plus vaste que la première. A faire avec un guide. Il y a deux options : sec ou mouillé. Ça donne le ton !

Un manoir inachevé construit par un Ecossais au début du 20ème siécle. il est réputé comme hanté par beaucoup de locaux.

Quelques infos pratiques


Comment se rendre à Ipoh ?

Comment se rendre à Ipoh (de Penang) :
* Bus : toutes les heures depuis Butterworth Penang | RM16/pers. (env. 3€) | 2h de trajet
* Train : tous les horaires sur 12go | RM35/pers. (env. 6€) | 1h45 de trajet

Comment se rendre à Ipoh (de Cameron Highland) :
* Bus : 8AM & 2.30PM | RM20/pers. (env. 4€) | 3h de trajet

Attention, la gare routière Amanjaya est assez éloignée de la ville d’Ipoh. Il faut prendre un second bus local pour rejoindre la station de bus locale à coté de la gare (env. 30min de trajet en plus).

Les prix sont les mêmes dans l’autre sens au départ d’Ipoh.

Où se loger à Ipoh ?

Bonne adresse au bord de la rivière. Tu peux y faire du volontariat en échange d’un hébergement gratuit.

Immeuble typique dans une ambiance au calme en plein milieu de la vieille ville.

Tu as aimé ?

Aide nous en mettant un vote ou un petit like !

0/50 ratings

Fais tourner !

Partage cet article sur Pinterest et Facebook